GALERIE GRAND-RUE: CONQUÊTE DE LA MONTAGE

0
152
In Artpassions Web
(Genève 1766 – 1843) Vue du Mont-Blanc, des Aiguilles du Midi, des Blaitieres, du Géant, du Glacier du Tacul, prise du Sommet du Rocher du Couvercle Gravure au trait à l’eau-forte et à l’aquatinte aquarellée sur papier vélin, vers 1800 36 x 47,6 cm
In Artpassions Web
(Genève 1766 – 1843) Vue du Mont-Blanc, des Aiguilles du Midi, des Blaitieres, du Géant, du Glacier du Tacul, prise du Sommet du Rocher du Couvercle Gravure au trait à l’eau-forte et à l’aquatinte aquarellée sur papier vélin, vers 1800 36 x 47,6 cm

La conquête de la montagne remonte au XVIIIe siècle. Avant cela, les Alpes n’attirent pas les voyageurs ; réputées dangereuses, elles font peur. C’est à un auteur que nous devons l’invention du « sentiment de la montagne ». Avec Julie ou La Nouvelle Héloïse, Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) donne envie à nombre de ses contemporains de venir admirer les Alpes sur les rives du Léman et de marcher dans les pas de Julie et de Saint-Preux, les héros de son roman épistolaire. Rousseau est en effet un des premiers auteurs à utiliser la description de paysage dans son œuvre. Dans la lettre XXIII de la première partie, Saint-Preux décrit à son amante Julie les délices que lui procure la vue des montagnes, cascades et torrents, lors d’une excursion en Valais. L’écrivain reprend et développe ainsi le mythe alpin – introduit en littérature pour la première fois par le suisse Albrecht von Haller (1708-1777) dans son poème Die Alpen (1729) – l’idée d’un Age d’Or qui se trouverait dans les Alpes, où les populations d’altitude ont l’âme plus pure que les citadins.
Le développement du « tourisme » (le voyage à but éducatif appelé Grand Tour) et l’attrait nouveau pour les Alpes amènent ainsi de nombreux voyageurs en Suisse à partir de la deuxième moitié du XVIIIème siècle. L’intérêt scientifique pour les montagnes attire également les curieux, notamment grâce à l’ouvrage d’Horace Bénédict de Saussure (1740-1799) Voyages dans les Alpes (publié en quatre volumes entre 1779 et 1796), sans doute l’ouvrage le plus fondamental sur le sujet.
Encore aujourd’hui, lorsque nous recherchons le calme des hauteurs, le frisson des sommets, nous marchons dans les pas de ces voyageurs intrépides, avides de découvrir les paysages décrits dans les nombreux récits sur les Alpes qui circulent à l’époque.
Artistes de l’exposition :
L.A.G. Bacler d’Albe, Jean Dubois, Carl Hackert, Johann Peter Lamy, Jean Antoine Linck, John Ruskin, Marquardt Wocher

 

CONQUÊTE DE LA MONTAGE
Aquarelles, gouaches, gravures, dessins XVIII-XIXe siècles
26 septembre – 16 novembre 2019

 

Galerie Grand-Rue Marie-Laure Rondeau 25 Grand-Rue 1204 Genève

Tél: +41 (0)22 311 76 85