PICASSO ORCHESTRA

0
532
Pablo Picasso (1881-1973) Joueur de diaule [Cannes 1954-1956] Terre cuite blanche chamottée incisée plaques montées sur un panneau en bois et une armature en métal, 116 x 126 x 48 cm Funda
Pablo Picasso (1881-1973) Joueur de diaule [Cannes 1954-1956] Terre cuite blanche chamottée incisée plaques montées sur un panneau en bois et une armature en métal, 116 x 126 x 48 cm Funda

La Philharmonie de Paris, en partenariat avec le Musée Picasso, présente – jusqu’au 3 janvier – une foisonnante exposition sur les rapports du peintre à la musique. Constamment épatant Pablo ! Pierre Cabane a eu bien raison d’appeler son étude du plus français des peintres espagnols Le siècle de Picasso – comme on a pu parler du siècle de Titien –, tant l’œuvre a les dimensions d’un continent, que sillonnent, d’où partent et où conduisent mille routes diverses, escarpées, pavées ou fleuries ; et sur ces routes, mesdames et messieurs, mille et mille musiciens ! On sait gré à la Philharmonie de Paris, non contente de nous régaler de tant de concerts transpirant la jeunesse, la vitalité, la hauteur – la soirée dédiée il y a peu à Gérard Grisey en témoigne –, de nous rappeler en ce moment, dans une très riche exposition, et cette vastitude (de l’univers de Picasso) et cette fréquentation (par Euterpe, muse de la musique, dudit univers). Rien de moins évanescent d’abord : on découvre là, dans l’espace réservé aux expositions temporaires situé au rez-de-chaussée du bâtiment de Jean Nouvel, des instruments – trompettes de cavalerie, tambour du Gabon, vielle gusle, luth n’goni, mandore sortie de…