Artgenève, le salon incontournable

0
236

Galeristes, artistes et collectionneurs en conviennent : la foire de haute qualité qui ouvre sa dixième édition du 28 au 31 janvier 2021 s’est forgé l’aura d’un salon de premier plan à l’écho international.

Artgenève se tiendra du 28 au 31 janvier à Palexpo, avec le rituel vernissage du 27 janvier dès 14 heures. La foire accueillera quelque quatre-vingt galeries, dont plusieurs nouvelles-venues et non des moindres. Aux côtés des nombreux marchands fidèles au salon depuis ses débuts, tels PACE, Gagosian, Lévy Gorvy, Continua, Tornabuoni Art, Skopia, von Bartha, Francesca Pia, 1900-2000, Zlotowski, Lelong, Almine Rech, viennent s’ajouter notamment Thaddaeus Ropac, Chantal Crousel, deux signatures parisiennes, Mai 36, de
Zurich, la galerie Schifferli de Genève ainsi que la célébrissime Marian Goodman Gallery de New York. Cette sélection très pointue va de pair avec un élargissement artistique qui n’a de cesse d’évoluer. Après les arts décoratifs et l’art vidéo, Artgenève présentera une section dédiée au son avec une quinzaine de galeries dont Hauser & Wirth, Mehdi Chouakri et Carlier Gebauer. Quant au riche programme d’expositions institutionnelles et privées, il continue de jouir une visibilité sans précédent dans le cadre d’un salon. La Fondation Beyeler, le Consortium de Dijon, Muzeum Susch et les KW Institute for Contemporary Art de Berlin y seront entre autres représentés. Pour leur part, le Mamco Genève, Le Musée
d’art et d’histoire, le Centre d’Art Contemporain Genève, Plateforme 10, la Fondation Opale et les Fonds d’art contemporain feront valoir le paysage institutionnel régional. La Collection Ringier proposera une vaste œuvre suspendue de l’artiste suisse Urs Fisher et la prestigieuse Collection de Dakis Joannou présentera uns installation monumentale et historique de Nari Ward. D’autres collectionneurs suisses de la plus jeune génération dévoileront aussi des pièces fortes. Le cycle des conférences quant à lui a été renforcé ces dernières années avec non seulement la participation de grands noms du monde de l’art mais également de personnalités plus globales comme Dominique de Villepin en 2020.

La clé du succès

Etablir en Suisse romande une plate-forme de premier plan pour l’art contemporain et moderne, voilà l’audacieux dessein qu’a nourri Artgenève au fil de ses éditions depuis 2012. Un objectif bellement atteint. Relativement modeste par sa taille mais émérite par sa programmation, la foire est parvenue à séduire les galeristes du monde entier et à attirer un public de curieux et d’amateurs avertis. Un succès généré par le concept du fondateur et directeur, Thomas Hug, qui a tenu à distinguer Artgenève des grands-messes du
monde de l’art par un événement au format relativement restreint et de haute qualité. Cette intimité confère à la foire qu’il préfère qualifier de « Salon d’art » une atmosphère privilégiée, propice aux échanges culturels, mais aussi commerciaux. Les galeristes qui, depuis 2017, sont de plus en plus nombreux à désirer leur présence à ce salon, ne s’y trompent pas, tandis que les visiteurs affluent, attirés par le mélange de pièces très cotées et d’œuvres plus abordables. Sous l’impulsion de son directeur, Artgenève existe au-delà du salon d’art pendant toute l’année en Suisse et à l’internationale. Tandis que Artmoscow est en projet, Artmonte-carlo se consacre depuis 2016 à l’art contemporain, l’art moderne et le design contemporain haut de gamme, et fêtera ainsi en 2021 sa cinquième édition en Principauté. Artgenève/musique est une plateforme dédiée au son, à la performance et aux œuvres éphémères réalisées par des artistes contemporains. Répondant à l'intérêt mutuel présent à la fois dans le domaine des arts et de la musique, ce pôlr musical vise à proposer des interventions artistiques lors d’artgenève et artmonte-carlo, mais aussi dans des lieux de scène mythiques internationales à des dates stratégiques. L’événement est ainsi sorti de ses murs en 2013 en lançant une série de soirées artistiques intitulées « Contemporary Art as A Concert » à la Philharmonie de Berlin et en 2017 avec « Myth, Music and electricity » à la Herkulessaal à Munich. En mai 2019, il était présent au Teatro Goldoni de Venise, coïncidant avec l’inauguration de la Biennale de Venise. Une performance
réitérée dans le cadre d’artgenève 2020 au Victoria Hall.

artgenève 2020 Philippe Parreno Speech Bubbles (Red) Photo Julien Gremaud artgenève 2019 Cerith Wyn Evans Neon Forms (after Noh III) présenté par White Cube Photo Julien Gremaud
artgenève 2020 Philippe Parreno Speech Bubbles (Red) Photo Julien Gremaud artgenève 2019 Cerith Wyn Evans Neon Forms (after Noh III) présenté par White Cube Photo Julien Gremaud
Sculpture Garden 2020 Daniel Dewar et Grégory Gicquel Flipper, 2020, 67x110 x50cm Nudes XI, 2020, 123x90x194cm Photo Julien Gremaud
Sculpture Garden 2020 Daniel Dewar et Grégory Gicquel Flipper, 2020, 67×110 x50cm Nudes XI, 2020, 123x90x194cm Photo Julien Gremaud

Hors les murs

En collaboration avec la Ville de Genève et le Mamco, Artgenève a également lancé une biennale estivale hors les murs et en plein air. Pour sa deuxième édition, le centre-ville s’est vu investi de juin à septembre dernier par Sculpture Garden. Placée sous le commissariat de Balthazar Lovay, ancien directeur de Fri Art Kunsthalle, Fribourg, l’exposition en plein air présentait plus d’une trentaine d’œuvres originales d’artistes et designers internationaux, jeunes et établis. Autant de réalisations expressément pensées pour engager le dialogue avec les parcs genevois et l’environnement naturel de la ville, dans l’optique de s’établir comme la véritable biennale d’art contemporain de Genève, à l’instar d’autres rendez-vous majeurs européens. Dans ce même esprit de partage et nouveautés, Thomas Hug a finalement créé artgenève/Night-Fall, un concept de restaurant et lounge éphémère proposant un menu original à déguster dans une scénographie
immersive et proposée par des artistes invités. Ainsi, en 2020, le Fiskebar de l’hôtel Ritz-Carlton Hôtel de la Paix s’est radicalement transformé avec un projet artistique de l’artiste Denis Savary. Les prochaines moutures de Night-Fall auront lieu en janvier au Mandarin Oriental avec l’artiste Isabelle Cornaro et sur la fameuse Promenade de Gstaad avec le designer Philippe Cramer. En parallèle du salon, Get A Nerve (l’anagramme de Artgenève) virevoltera à nouveau en parallèle du salon. Occupant la Villa Sarrasin et ses alentours, à quelques enjambées de Palexpo, la manifestation remuante, alternative et non commerciale proposera à de nombreux artistes de prendre possession des lieux de
manière inédite. Un éclat de joyeuse désobéissance lancé et dirigé par Elena Montesinos, artiste genevoise qui mettra en lumière plusieurs disciplines vivantes, telles que l’art urbain, la performance et la musique d’avant-garde.

Viviane Scaramiglia