Dante n’a pas 700 ans

0
576

On célèbre cette année les 700 ans de la mort de Dante. La Fondation Bodmer célèbre l’un des piliers de sa collection par un ouvrage et une exposition qui feront date.   La Divine Comédie raconte la traversée du Mal, la purification de l’âme et l’ascension irrésistible vers la Lumière qui ne passe pas. Un voyage en trois temps, qui est d’abord celui des vivants, bien plus que celui des morts, dont nous ne savons rien. C’est d’ailleurs un homme bien vivant, Dante Aliguieri, qui le met en scène à l’intention des vivants qui viendront après lui. Dante, évoquent les aspirations humaines les plus profondes, les tourments les plus implacables, le nœud des vices et des vertus, et, plus essentiel encore, le sens profond d’une existence qui semble en être privé : la victoire sur le Néant. Cette œuvre maîtresse, conçue au seuil du XIVème siècle, est comme fichée au point-pivot de notre histoire : entre l’Antiquité qu’elle convoque tout entière, le Moyen-Âge dont elle orchestre les concepts et les symboles, et l’avenir, à qui elle adresse ce qui se veut un troublant témoignage. L’avenir immédiat de Dante, d’abord : cette revivification de l’Antiquité, dans la langue italienne (celle, bien vivante alors, du…