ÉCHOS

0
676

CABINET DES CORPS EXQUIS

En s’alliant au Fonds municipal d’art contemporain (FMAC), le Musée Ariana présente cette exposition comme un jeu de piste et un dialogue à la manière de cadavres exquis reposant sur des imageries, des textures et des formes regroupant des pièces issues de leurs collections mais limitées à la création moderne et contemporaine. Chacun accomplira le parcours à sa guise en faisant les associations d’idées qu’il voudra, éloquentes ou obscures, probables ou improbables… Cabinet des Corps Exquis, balade impertinente à travers deux collections genevoises, Musée Ariana, Genève, jusqu’au 8 septembre 2019.

COLLECTIONS HERMÈS À MILAN

LA MATIÈRE AU CŒUR DU DESIGN

Les nouvelles collections Hermès maison présentées à la design week ont rendu hommage à la matière : granit, porcelaine, bambou, cuir et bois. C’est à travers la matière que commence le dialogue entre designers et artisans. La créatrice Joséphine Ciaudo s’est amusée avec les couleurs vives et les dessins géométriques des casaques de jockeys. Elle a façonné ces motifs en marqueterie de cuir et en a habillé l’acajou des célèbres coffrets de la Maison grâce à un travail minutieux fait de combinaisons de différents grains de peaux.

MONET/FROMANGER

Avec Dialogues inattendus Monet/ Fromanger, le Musée Marmottan Monet invite pour la première fois un artiste contemporain. Nés à presque un siècle d’intervalle, Monet et Fromanger partagent les mêmes cimaises. C’est au détour d’une invitation lancée par le musée à Gérard Fromanger que ce dernier s’arrête devant une toile de Caillebotte qui célèbre le Paris haussmannien à l’intersection de deux rues, sujet favori de Fromanger, peintre de « la rue ». Fromanger propose au musée de peindre à quatre mains au côté de Caillebotte. L’idée de s’ouvrir à l’art contemporain et de créer des œuvres en résonance avec les collections permanentes était née ! « Une toile est toujours noire de l’œuvre de ceux qui ont précédé et le fruit d’une filiation ininterrompue ». Cette carte blanche offerte par le musée est donc inaugurée par Gérard Fromanger dont le travail peut se découvrir au Musée Marmottan Monet, Paris, jusqu’au 29 septembre 2019.

Hammershøi, le maître de la peinture danoise

Auteur d’une œuvre mystérieuse et romantique, le peintre est à l’honneur à JacquemartAndré. Né en 1864 à Copenhague, il restera inconnu hors de son pays. Il faudra attendre la fin du XXe siècle : une exposition au musée d’Orsay et à New York pour le dévoiler. Une palette restreinte de couleurs, des intérieurs épurés, des personnages saisis de dos ou dans leur nudité, imperméable à toutes les avant-gardes, Hammershøi peindra le même monde de solitude et de mélancolie. C’est un voyage dans les pays du Nord… Musée JacquemartAndré, Paris, jusqu’au 22 juillet 2019.

ALESSANDRO MENDINI (1931-2019)

Cet architecte et designer italien est décédé à Milan en février 2019 où il était né en 1931. Comme Gio Ponti, il a fait du journalisme, a créé des « choses à son goût », loin de celui de tout le monde. « Le minimalisme tient de la punition que l’on s’inflige », disait-il. Il fonda la Domus Academy, l’atelier Mendini. En architecture on lui doit le théâtre d’Arezzo en Toscane, le Mémorial d’Hiroshima et le Groninger Museum aux Pays-Bas. Il marquera l’histoire des arts décoratifs au-delà de son pays natal. Il se voulait « anti-designer ». On lui doit une série d’objets phares. Le plus célèbre étant le fauteuil « Proust », devenu une icône de l’ameublement, symbole de l’abondance visuelle. Également la chaise « Zigzag », la cafetière « Ogetto banale » et l’emblématique tire-bouchon « Anna G », édité par la célèbre maison Alessi. Plusieurs grandes enseignes reproduisent ses objets cultes avec succès. Il restera le magicien du design italien, valorisant autant le kitsch que les objets quotidiens : un pionnier doté d’un savoir encyclopédique…

UN NOUVEAU QUARTIER DES ARTS À LAUSANNE: PLATEFORME 10

C’est un projet de musée mené par la ville de Lausanne regroupant le Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA), le Musée de l’Élysée (musée cantonal de la photographie) et le Musée de design et d’arts appliqués contemporains (mudac). Cet espace entièrement dédié à la culture s’est construit sur le site des anciennes halles aux locomotives. Plateforme culturelle dont l’objectif sera une vitrine des activités muséales, un lieu d’accueil et de restauration : véritable surface urbaine devenant une allée didactique reliant la ville aux bâtiments. Le MCBA a déjà déménagé dans cet endroit, il sera rejoint d’ici 2021 par les autres musées et complété par les Fondations Toms Pauli et Félix Vallotton. Le bâtiment a été conçu par les architectes F. Barozzi et A. Veiga. À visiter : Place de la Gare, Lausanne.

GALERIE DITESHEIM & MAFFEI, NEUCHÂTEL

Frédéric Clot né en 1973 à Saint-Loup en Suisse, est un artiste plasticien, autodidacte, peintre et graphiste vivant entre Ependes et Lisbonne. Il n’utilise pas les modes de productions actuels des images pour produire les siennes puisqu’il dessine et peint. Il s’en empare au début du processus et se singularise par une méthode qui conduit des images aux images sans s’installer dans le monde réel. En autodidacte, il maîtrise tous les paramètres techniques de la peinture. Sa relation au numérique a toujours orienté son travail. Avant de peindre, il accumule les visuels sur son ordinateur en un choix précis d’images pixellisées. Le spectateur reconstruira sa vision personnelle… À voir du 8 septembre au 27 octobre 2019. Galerie Dietesheim & Maffei, Neuchâtel, Suisse.

ASIA CHIC

Kimonos, soie et couleurs chatoyantes peuvent être admirés à la Fondation Baur à Genève. Les textiles de Chine et du Japon ont beaucoup influencé la mode occidentale au début du XXe siècle. Les designers de l’époque ont été inspirés par ces lignes amples et fluides et par les décors riches et colorés qui offrent une élégance aux accents exotiques. Un moyen de libérer la femme des corsets et du carcan social… La Fondation Baur possède une précieuse collection de textiles asiatiques. Elle met en comparaison ces pièces rares avec la mode, les croquis et les dessins de créateurs du début du siècle dernier. À voir jusqu’au 7 juillet 2019 à la Fondation Baur, Musée des Arts de l’Extrême-Orient, Genève.

RENÉ CHAR / SOURCES ET CHEMINS DE LA POÉSIE

Poète et résistant français, René Char (1907-1988) commence à écrire dès l’âge de quinze ans. Très jeune, il rencontre Aragon, Breton, Éluard et adhère un temps au mouvement surréaliste. Dès 1934, il s’en détache pour marquer son indépendance. Son œuvre est celle d’un insoumis, sa vie un engagement : il participe activement à la Résistance par ses écrits et ses actions. Sa poésie puise dans le réel, dans la terre de sa Provence natale et dans la parole des êtres vrais. Par sa nouveauté, il a fait soulever un vent libre et vierge. Poète de la révolte et de la liberté, il est aussi celui de l’amour. Sa poésie y plonge des racines tendres et fraîches, il exalte aussi la beauté et jalonne ses écrits de la route de l’espérance et de nos lendemains. À la Fondation Jan Michalski, Montricher, Suisse, du 14 juin au 15 septembre 2019.