Henri Rivière, maître de la gravure et du japonisme

0
304
HENRI RIVIÈRE
HENRI RIVIÈRE

Henri Rivière (1864-1951) est considéré comme le plus grand graveur de la fin du XIXe siècle. Parisien, ami d’enfance de Signac puis proche de Degas, il a révolutionné le domaine de la gravure sur bois en couleurs et de la lithographie. Il devient directeur artistique du célèbre cabaret du Chat noir dans les années 1880, où il conçoit toute sorte de décors ingénieux, ce qui lui permet de rencontrer le bouillonnant milieu artistique de Montmartre. C’est à cette époque qu’il découvre le japonisme et les estampes de Hokusai et Hiroshige, qu’il collectionne avidement. À force de recherches, il parvient à découvrir empiriquement la méthode japonaise de la gravure sur bois, ce qui lui vaut la reconnaissance de la part de la critique. Mais c’est surtout à travers la lithographie en douze ou quatorze couleurs (une prouesse technique pour l’époque) qu’il devient célèbre. Grâce à de nombreuses séries d’estampes largement distribuées, il magnifie les paysages de Paris (les Trente-six vues de la Tour Eiffel, hommage au Trente-six vues du Mont Fuji de Hokusai) et les côtes changeantes de la Bretagne, où il s’intéresse aux variations climatiques, mêlant impressionnisme, cloisonnisme et japonisme. Doté d’une grande sensibilité pour la nature, Rivière était aussi…