Les collections Barbier-Mueller: une passion centenaire

0
1810

La Biennale a fêté les quarante ans du musée Barbier-Mueller en rendant un vibrant hommage à son fondateur, Jean Paul Barbier-Mueller, disparu le 22 décembre 2016, mais aussi à son épouse, Monique Barbier-Mueller, au père de celle-ci, Josef Mueller, à leurs trois fils, Jean Gabriel, Stéphane et Thierry, et à Diane, la fille de Stéphane, vingt-six ans, qui cultive, dans la quatrième génération, la passion familiale des tableaux anciens et modernes, jusqu’au plus contemporains, des sculptures antiques ou renaissance, africaines ou océaniques, des monnaies en or de Vercingétorix à Napoléon III, des armures et des casques de guerre de samouraïs, des éditions rares de Villon, de Ronsard ou de Molière. Car chacun, dans cette famille animée d’une curiosité sans limites, cultive avec bonheur et dans la joie du partage deux ou trois domaines qui pourraient sembler contradictoires au visiteur pressé, mais qui sont profondément complémentaires. Ainsi, dans deux vastes salles, situées à chaque extrémité du Grand Palais, étaient placées, pour qu’elles dialoguent entre elles, des pièces rarissimes de six collections désormais connues internationalement auxquelles s’ajoutent les promesses d’une septième, fraîchement éclose. Le catalogue, Les Collections Barbier-Mueller – 110 ans de passion (Editions Glénat) est le premier d’une série qui célébrera…