Modernité – Renoir, Bonnard, Vallotton Le collectionneur Richard Bühler

0
148

Richard Bühler est né en 1879 à Winterthur. Il est le fils d’Hermann Bühler industriel en textile, il reprit avec son frère aîné la direction de l’usine de filature basée à Seehof. Cependant,  ce qui l’intéressait plus que sa carrière professionnelle était l’art, le design  et l’architecture. Il partagea cette passion artistique avec ses cousins, grands collectionneurs : Hedy et Arthur Hahnloser, tous attirés par un art encore peu connu à l’époque : celui de la « modernité » française, représenté par les postimpressionnistes et les fauves.

5.1.2

Au tournant du siècle, la figure qui dominait le panorama artistique suisse était Ferdinand Hodler. De nombreuses controverses entouraient son travail créatif. Sa peinture constituait le repère autour duquel il fallait prendre position avec soit une démarche progressiste soit conservatrice.

À Winterthur, Richard Bühler, dans cette optique, donna une direction novatrice à sa collection en choisissant des tableaux de Hodler de grande qualité dans un format adapté à être exposés dans un musée. Parmi les représentants les plus progressistes de la « modernité » en Suisse, on cite Giovanni Giacometti, qui lia une grande amitié avec le collectionneur dont témoigne un magnifique portrait . Cette découverte de la « modernité » française eut lieu grâce au peintre Carl Montag, originaire de Winterthur, vivant à Paris et informant les collectionneurs de sa ville natale des dernières tendances du monde artistique.

Les Hahnloser et Richard Bühler furent convaincus de l’importance de cette nouvelle conception. La Villa Flora devint rapidement un important lieu de rencontre. C’est ainsi que se forma à Winterthur une génération de mécènes d’art acceptant les tendances novatrices. Richard Bühler endossa le rôle de pionnier et un renouveau radical s’inscrit dès 1907.

L’ancienne garde recula face à une génération qui repoussa la peinture suisse et allemande du XIXe siècle caractérisée par des tonalités sombres. Cette nouvelle tendance artistique se manifesta par des exigences naturalistes , des nouvelles couleurs et une représentation de l’image sans profondeur. Tout cela se perçoit dans l’œuvre tardive de Renoir, dans le symbolisme d’ Odilon Redon.


 

Musée des Beaux-Arts de Winterthur à voir jusqu’au 20 février 2021

 


Ces Français, notamment Bonnard, Vuillard, Roussel et même Vallotton, natif de Lausanne, inventèrent un langage pictural en séparant le tableau de sa fonction représentative et en plaçant le contenu en retrait par rapport à la forme.

Vallotton
Vallotton

Pendant plus de vingt ans, Richard Bühler fut président du « Kunstverein » et contribua à l’orientation artistique du musée.

Winterthur devint une des places principales de la peinture française moderne.

Bühler offrit de nombreuses pièces de sa collection au musée ou les mit à disposition en tant que prêts permanents. Malheureusement la collection de Richard Bühler ne résista pas au temps. La crise économique des années trente l’obligea à vendre de nombreuses œuvres qui resteront un peu disséminées dans le monde entier.

En 1967, il meurt à Winterthur.

Cette exposition permet aux visiteurs de redécouvrir une partie de cette superbe collection présentée aux côtés des chefs-d’œuvre de la collection permanente du musée .

 

 

Musée des Beaux-Arts de Winterthur ( Kunst Museum ) Modernité – Renoir, Bonnard, Vallotton Le collectionneur Richard Bühler

À voir jusqu’au 20 février 2021