RODIN /ARP FACE-À-FACE EN OUVREURS DE PISTE

0
220
Auguste Rodin Iris, messagère des Dieux (Figure volante), 1890-1891 Bronze, 83,3x87x36cm Fondation Beyeler, RiehenBâle Collection Beyeler Photo Robert Bayer
Auguste Rodin Iris, messagère des Dieux (Figure volante), 1890-1891 Bronze, 83,3x87x36cm Fondation Beyeler, RiehenBâle Collection Beyeler Photo Robert Bayer

Adepte éclairée des têtes-à-têtes d’artistes, la Fondation Beyeler chorégraphie Marianne André le paso doble de deux figures marquantes de la modernité en sculpture. Par-delà les époques et les styles, les dialogues d’artistes sont manifestement devenus un gisement intéressant et quasi inépuisable pour les expositions du XXIe siècle: Vallotton et Alex Katz au MCBA de Lausanne en 2013, Giacometti et Picasso au Musée Picasso en 2016, Bacon et Bruce Nauman au Musée Fabre de Montpellier en 2017, Schiele et Basquiat à la Fondation Vuitton à Paris en 2018, Calder et Miró en 2016 ou Bacon et Giacometti en 2018 à la Fondation Beyeler, Rodin et Giacometti à la Fondation Gianadda de Martigny en 2019, notamment… Simple mode? Stratégie gagnante, en particulier quand elle cumule deux grands noms? C’est cela sans doute, mais cette double focale permet aussi de varier les points de vue, d’aiguiser et de multiplier les regards et les interprétations. «La méthode comparative est l’un des outils fondamentaux des historiens de l’art», rappelle Raphaël Bouvier, conservateur à la Fondation Beyeler – experte en la matière – et commissaire de l’exposition qui, pour la toute première fois, met en regard Auguste Rodin et Jean Arp. Pour autant qu’elle soit bien…