Anselm Kiefer et la littérature

0
976

ANSELM KIEFER / LIVRES ET XYLOGRAPHIES

Longtemps cet artiste a hésité entre l’écriture et la peinture et même si son choix s’est porté sur cette dernière, la littérature a toujours occupé une immense place dans son cœur.
Ce fut son support de création . Ses notes, retranscrites dans un journal, lui permettent de poser une réflexion et de mener une recherche.
Dans sa production de livres (1968-1969), Kiefer se confronte à des courants artistiques : De Stijl, le suprématisme et le minimalisme.
En parallèle , il poursuit un travail autour de l’histoire et la culture allemande en tant qu’antidote au traumatisme vécu de la Seconde Guerre mondiale et comme recherches sur ses origines.
La photographie est très présente dans les premiers livres où le dessin et l’aquarelle apparaissent progressivement ainsi que du sable, des pages de magazines découpées, des cheveux, des objets etc. Ces livres non-écrits sont des œuvres d’artistes uniques, lieu d’expression d’idées et de pensées devenant un endroit d’exploration dans lequel la succession des pages rend possible la construction d’un récit.
Les sujets qui y sont abordés sont ensuite redimensionnés dans la xylographie.
Cela permet à l’artiste d’envisager sa narration dans un espace autre que celui de la toile.
Cette exposition , en collaboration avec l’ Astrup Feamley Museet à Oslo, présente un ensemble de livres datés de 1969 à 2017 et de xylographies. Elle permet de comprendre et d’explorer les liens qui unissent l’artiste à la poésie, aux mythes, aux récits bibliques, aux contes, à la philosophie ou encore à l’alchimie.
Dans cette magnifique rétrospective se croisent aussi des textes de grands philosophes…

 

 

 

Nota Bene : Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature , Montricher, Suisse du 8 février au 12 mai 2019