Picasso 1932. Année érotique

0
858
Nu couché Pablo Picasso 4 avril 1932 Boisgeloup Huile sur toile Paris, musée national Picasso-Paris Photo © RMN-Grand Palais (musée national Picasso-Paris)/ René-Gabriel Ojéda © Succession Picasso - Gestion droits d'auteur
Le Rêve (coll particulière)
Pablo Picasso, 1932
Huile sur toile
Collection privée de Steven Cohen

Du 10 octobre 2017 au 11 février 2018, visitez l’exposition du Musée National Picasso-Paris  « Picasso 1932. Année érotique », organisée en partenariat avec la Tate Modern de Londres.

« Picasso 1932. Année érotique » est la première exposition dédiée à une année de création entière chez Picasso, allant du 1er janvier au 31 décembre 1932. L’exposition présente des chefs-d’œuvre essentiels dans la carrière de Picasso comme Le Rêve (huile sur toile, collection particulière) et de nombreux documents d’archives replaçant les créations de cette année dans leur contexte.

Nature morte : buste, coupe et palette
Pablo Picasso, 3 mars 1932, Paris
Huile sur toile, Paris, musée national Picasso-Paris, Photo © RMN-Grand Palais (musée national Picasso-Paris)/Jean-Gilles Berizzi
© Succession Picasso – Gestion droits d’auteur

Cet événement fait le pari d’inviter le visiteur à suivre au quotidien, dans un parcours rigoureusement chronologique, la production d’une année particulièrement riche. Il questionne la célèbre formule de l’artiste selon laquelle « l’œuvre que l’on fait est une façon de tenir son journal », qui sous-entend l’idée d’une coïncidence entre vie et création.

Parmi les jalons de cette année exceptionnelle se trouvent les séries des baigneuses et les portraits et compositions colorées autour de la figure de Marie-Thérèse Walter, posant la question du rapport au surréalisme.

La Crucifixion, Pablo Picasso
7 février 1930, Paris
Contreplaqué, huile sur bois
Paris, musée national Picasso-Paris
Photo © RMN-Grand Palais (musée national Picasso-Paris)/
Mathieu Rabeau
© Succession Picasso – Gestion droits d’auteur

En parallèle de ces œuvres sensuelles et érotiques, l’artiste revient au thème de la Crucifixion, tandis que Brassaï réalise en décembre un reportage photographique dans son atelier de Boisgeloup. 1932 voit également la « muséification » de l’œuvre de Picasso à travers l’organisation des rétrospectives à la galerie Georges Petit à Paris et au Kunsthaus de Zurich qui exposent, pour la première fois depuis 1911, le peintre espagnol au public et aux critiques. L’année est enfin marquée par la parution du premier volume du Catalogue raisonné de l’œuvre de Pablo Picasso, publié par Christian Zervos, qui place l’auteur des Demoiselles d’Avignon dans une exploration de son propre travail.