PHILIPPE BARDE Pierres volées / Stolen stones

0
94

« Il y a plus de 20 ans je moulais déjà des pierres. Je réfléchissais, alors, au sens de la technique et à la perception des formes. Si je reprends l’archétype de la pierre en 2017, c’est pour aller encore plus radicalement vers son origine.

Les pierres ont existé bien avant la céramique. En cuisant sur des supports des pierres trouvées, j’active deux principes fondamentaux de ce médium : la mise en forme et la transformation par le feu.
La forme n’est plus issue de la plasticité du matériau mais elle est forgée par la chaleur et les lois de la gravité. Une sorte de sculpture par le feu. La lente formation de millions d’années, provenant du frottement des plaques tectoniques, est re-visitée par une cuisson de 24 h. Les pierres sont transformées une seconde fois par une pensée humaine. Je réinterprète ainsi les observations faites par les premiers artisans, il y a plus de 15 000 années. Une brève histoire de l’humanité en quelque sorte. »

Philippe Barde

(…) L’œuvre de Philippe Barde est si concentrée à dévoyer les frontières de la nature et de l’artifice qu’elle arrive à renouer avec les permanences souterraines d’un art de suggestion – à la fois cérébral et tactile en s’opposant pourtant définitivement à la pure représentation. Autant des problématiques posées que le lien entre art et nature va toujours de soi. Preuves stimulantes également que le meilleur de l’art d’aujourd’hui est encore capable de provoquer notre émotion, de nous subjuguer.

Légende image:

PHILIPPE BARDE
Pierre, 2018

  • : 02/05/2019
  • : 15/06/2019