La vidéo a quarante ans

0
238

Quarante ans après que la caméra portative arrive sur le marché et que, dans la foulée, l’artiste américain Bill Viola érige la vidéo au rang d’œuvre d’art autonome, le médium tenait le haut du pavé lors de la dernière édition d’Art Paris Art Fair. Pour fêter son vingtième anniversaire, la foire parisienne du printemps mettait cette année la Suisse à l’honneur et faisait la part belle à la vidéo par le biais d’une double programmation. Sous le somptueux escalier central du Grand Palais, une salle plongée dans l’obscurité, la Video Project Room, offrait une tribune à vingt-cinq femmes artistes suisses, croisant ainsi conceptuellement l’histoire de l’art et l’histoire civique helvètes. Une manière de rappeler en effet que l’arrivée de ce médium dans les années 1970 coïncida en Suisse avec le droit de vote féminin introduit au niveau fédéral en février 1971. Rappelons également que la vidéo a la particularité d’avoir été saisie par les hommes et les femmes en même temps, permettant à ces dernières de jouer un rôle important dans son développement, puisque cette nouvelle façon de créer des images n’était pas encore l’apanage de leurs alter ego masculins. Ce qui n’avait jusque-là jamais été le cas si l’on…